L’Album « Nzimbu »
bientôt dans les bacs

Le prochain opus de Ray Lema est l’aboutissement du « Nzimbu project » qui réunit des artistes des deux Congo.

8b69af9803f991e5831271dde6ab6974-lRay Lema (piano, guitare & voix), Fredy Massamba (voix), Ballou Canta (voix) & Rodrigo Viana (guitare) ont concocté cet album dont les travaux en studio avaient débuté en août à Paris. « Nzimbu » en kikongo signifie le chant, la fortune, du temps où les petits coquillages, les cauris servaient de monnaie d’échange.

« Nzimbu » est  un pont musical lancé entre les deux rives du fleuve qui sépare les deux Congo de Ray Lema (Congo- Kinshasa) et Ballou Canta et Fredy Massamba (Congo- Brazaville). Ces artistes, indique-t-on, représentent trois générations et trois timbres de voix qui puisent leur source dans l’Afrique profonde mais également dans l’Afrique d’aujourd’hui, bien ancrée dans la réalité urbaine des grandes villes. Le guitariste brésilien Rodrigo Viana s’est joint au trio pour cet opus qui fait le pari d’une esthétique acoustique. En vue de célébrer la sortie de l’album, les auteurs de « Nzimbu » seront le 22 janvier en concert au New Morning  à Paris, avant des tournées prévues en France et dans le Monde.

Le nouvel album de Ray Lema va succéder aux précédents que sont  « VSNP », « 99 », « Jazz Sinfônica », « Paradox »,  « Mizila », « Partitions Piano », « Safi », « Stoptime »,« The Dream of The Gazelle », « Green Light », « Tout Partout », « Un Toureg s’est marié avec une Pygmée », « Les Voix Bulgares », « Euro African Suite », « Gaia », « Nangadeef », « Bwana Zoulou Gang », « Medecine » et « Kinshasa-Washington DC- Paris ».

Patrick Kianimi – source

 

PRESS RELEASE

Nzimbu en langue Kikongo signifie le chant et aussi la  fortune, quand des petits coquillages, les cauris, servaient  encore  de  monnaie  d’échange.
Nzimbu c’est  trois  générations  de  voix  réunissant les deux Congos, quand la forêt des pygmées  rencontre la rumba de Kinshasa, le rap et le hip­‐hop de Brazzaville.

Ray Lema n’aime ni les normes ni les étiquettes. Son parcours parsemé de rencontres humaines et musicales, l’a amené à traverser les frontières entre les genres et à se jouer avec bonheur des conventions.

Ballou  Canta, vieux complice de Ray Lema est la voix d’or de la rumba congolaise, l’ambianceur des nuits animées par le Bal de l’Afrique Enchantée et le Black Bazar.Fredy Massamba, chanteur des Tambours de  Brazza, membre des Positive Black Soul (PBS) et des Zap Mama, développe depuis quelques années une carrière solo tournée vers les musiques urbaines.

Ray Lema qui signe les arrangements, prend le pari d’une esthétique musicale dépouillée, axée sur les voix, accompagnées sobrement par son piano et les guitares qu’il partage avec Rodrigo Viana, jeune guitariste venu tout droit du Brésil, aux influences rock, jazz et bossa.

Nzimbu, ou tout simplement, une Afrique chic et sans chichi.

Leave your comment